Mounir Chouiar (RC Lens)
Actualité

Lens : les pépites sorties de la Gaillette

Publié le 02/05/2020 à 09:25 - LFP

Partager

Comme Mounir Chouiar, Jean-Ricner Bellegarde ou encore Gaël Kaluta, le RC Lens a formé de nombreux joueurs qui brillent à présent en Ligue 1 Conforama ou dans les autres championnats du Top 5 européen.

La jeunesse du RC Lens fait le bonheur de la Ligue 1 Conforama. Avec Jean-Ricner Bellegarde et Mounir Chouiar qui ont respectivement rejoint le Racing Club Strasbourg Alsace et le Dijon FCO l’été dernier, ce sont de nouveaux produits de La Gaillette, le centre de formation du Racing Club de Lens, qui évoluent dans l'élite du football français. Mieux, ils y brillent. L'attaquant dijonnais fait partie des révélations de la saison avec ses 4 buts en 20 matchs et ses actions de classe. Même si le club artésien, battu en Barrages Ligue 1 Conforama par le Dijon FCO en fin de saison dernière, aurait évidemment préféré retrouver l'élite, il y est néanmoins bien représenté avec encore Jean-Kévin Duverne au Stade Brestois. Le défenseur s’inscrit dans la lignée d’un certain Timothée Kolodziejczak, autre représentant de la formation lensoise en Ligue 1 Conforama, qui évolue à l’AS Saint Etienne.

Des milieux talentueux

C'est parmi les milieux de terrain de l'élite que l'on retrouve le plus d'anciens artésiens : Jeff Reine-Adelaïde est né la même année que le strasbourgeois Bellegarde (21 ans), mais il était parti bien plus tôt du nid lensois pour rejoindre Arsenal, à 17 ans. L'international Espoirs, qui restait sur une belle saison avec Angers SCO (35 matchs, 3 buts, 3 passes décisives), a vu ses bons premiers mois lyonnais stoppés par une blessure pour plusieurs mois (ligament croisé). Comme Reine-Adelaïde, Gaël Kakuta est passé par la formation artésienne avant de travers la Manche pour rejoindre Londres et le club de Chelsea. Idem, Mehdi Abeid est parti jeune en Angleterre (Newcastle), avant de retrouver la France cinq ans plus tard sous le maillot du Dijon FCO, où il a évolué ces trois dernières saisons, avant de rejoindre le FC Nantes. Les talentueux Wylan Cyprien et Benjamin Bourigeaud n'ont, eux, pour l'instant connu qu'un club après le RC Lens, respectivement l'OGC Nice (depuis 2016) et le Stade Rennais (depuis 2017).

 

Au rayon des attaquants, Kévin Monnet-Paquet (AS Saint-Etienne) et Nolan Roux (Nîmes Olympique) ont bien « roulé leur bosse » depuis leur formation lensoise, avec 343 matchs (33 buts) de Ligue 1 Conforama pour le Stéphanois (passé aussi par le FC Lorient) et 276 (73 buts) pour le Croco (qui a aussi évolué au Stade Brestois 29, au LOSC, à l'AS Saint-Etienne, au FC Metz et à l'EAG). Quant au Belge Baptiste Guillaume, prêté par Angers SCO au VAFC, il a déjà connu quatre clubs hexagonaux après son unique saison professionnelle au RC Lens.

Varane, symbole lensois en Europe

Certains fruits de la formation lensoise brillent également dans les autres championnats du Top 5 européen. Le symbole, la fierté du club artésien est évidemment le champion du monde du Real Madrid Raphaël Varane. En Liga, le défenseur central croise régulièrement le milieu de terrain Geoffrey Kondogbia (Valence CF), façonné également à La Gaillette. Serge Aurier (Tottenham) et Jean-Philippe Gbamin (Everton) évoluent eux en Premier League, alors que Thorgan Hazard (Borussia Dortmund) brille en Bundesliga.

Les contenus les plus consultés
Pas de contenus.