Bilan

Le Paris FC, dénicheur de talents franciliens

Publié le 25/06/2020 à 09h19 - LFP

Partager

Dans la capitale, le Paris SG n’est pas l’unique club à former de futurs talents, le Paris FC y démontre également depuis plusieurs saisons de réelles compétences.

La révélation Nicholas Gioacchini (19 ans), sous les couleurs du SM Caen la saison écoulée en Domino’s Ligue 2, rappelle une fois encore la capacité qu’à le Paris FC à dénicher et à former de jeunes pépites. Car c’est chez les U19 du club parisien que l’Italien-Américain a été repéré. Idem pour Patrick Koffi (18 ans), fraîchement passé pro après trois années de formation et déjà quelques apparitions avec l'équipe de René Girard. Cette force du PFC avait été exprimée par un autre élément passé par le club, Karl Toko-Ekambi : « Le Paris FC est un club formateur et j’espère qu’il va continuer à grandir, faire sa place en Ligue 2 et pourquoi pas atteindre un jour la Ligue 1. » Un espoir qui avait failli se concrétiser la saison dernière avec une place en Play-offs après une 4e place en fin de saison.

La labellisation de son centre de formation, « l’Academy », depuis juillet 2018 va en tous les cas dans ce sens et doit permettre au club parisien de franchir à un nouveau cap. « S’installer dans le monde professionnel, avoir ce centre de formation est fondamental », expliquait le président du club Pierre Ferracci en septembre 2017. L’installation dans le nouveau centre d’entraînement d’Orly a concrétisé les efforts du club et cela profite plus largement à l’équipe en Domino’s Ligue 2 : « C’est une vraie évolution, presque une révolution pour le club. Ça prouve qu’il continue à grandir. Surtout pour moi qui ai connu Déjerine, Bry-sur-Marne, l’INSEP et Choisy », soulignait dans le Parisien le gardien Vincent Demarconnay, au PFC depuis plus de dix ans.

Malgré un historique encore réduit au plus haut niveau, l’autre club de la capitale s’est donc construit sur la culture de la détection et de la formation, pour permettre à certains joueurs parfois issus du vivier de la région parisienne de s’y révéler, mais rarement avec l’équipe première. Si des talents actuels de la Ligue 1 Conforama comme Jonathan Bamba, né à Alfortville (Val-de-Marne), et passé six mois en prêt au club en janvier 2016, y sont venus pour y prendre du temps de jeu et de la confiance, d’autres pépites y sont venues plus jeunes dès leur préformation ou leur formation.

Karl Toko-Ekambi

Aujourd’hui international camerounais et ancien vainqueur de la CAN, l’attaquant de 26 ans a suivi sa formation au Paris FC, avant d'y signer pro en 2010. Avant de briller avec Angers SCO en Ligue 1 Conforama (24 buts en 2 saisons) et d’y revenir avec réussite l’hiver dernier à l’OL, après être parti pour Villarreal à l’été 2018, « KTE » a accompagné la progression du PFC en National, où il a réalisé une brillante dernière saison (2e du classement des buteurs de National 2013/2014 avec 14 buts).

Kenny Lala

S’il n’est passé par aucun centre de formation, Kenny Lala (28 ans) a bien été révélé par le Paris FC. C’est ici que l’actuel Strasbourgeois est « devenu footballeur », évoquait-il en septembre 2010. L’enfant du 18e arrondissement de Paris venait en effet d’être propulsé dans le onze de Jean-Luc Vannuchi à 18 ans (National), dont il était à l’époque « la belle surprise ». Sa seule saison parisienne lui suffit pour le lancer vers le professionnalisme qu’il a découvert à Valenciennes, puis à Lens, avant de devenir l’un des latéraux droits les plus performants de Ligue 1 Conforama. Déjà sous les couleurs du PFC, Lala avait démontré des qualités physiques indéniables.

Mamadou Sakho

S’il fait partie des fiertés de la formation du voisin, le Paris SG, Mamadou Sakho - qui a grandi à la Goutte-d’Or (18e arrondissement de Paris) - a auparavant évolué du côté du Paris FC entre huit et douze ans. S’il était encore loin de s’imaginer une carrière internationale, le défenseur central demeure attaché à son premier club. « Je suis arrivé ici à 7 ans et demi, donc cela fait plaisir de revenir aux sources, rappelait-il en 2017 à l’occasion d’une visite au club. Je me souviens qu’un monsieur m’avait vu dans la rue avec mon ballon et qu’il m’avait donné l’adresse (stade Déjerine) pour faire mes premiers essais. J’y ai appris mes gammes ».

Nordi Mukiele

Révélé au Stade Lavallois puis au Montpellier HSC en Ligue 1 Conforama, Nordi Mukiele est un autre défenseur de talent à avoir découvert le football sous les couleurs du Paris FC : de ses 6 ans jusqu’aux U17. Lui aussi est un enfant de la banlieue parisienne, celle de l’Est pour le coup (Montreuil), son domicile se trouvait à une dizaine de minutes du stade. Amené au foot par son père, joueur amateur, le défenseur y a croisé Seko Fofana, Hervon Ongenda ou encore Olivier Ntcham : « C’est là où j’ai appris les bases, confiait-il en 2017 alors sous les couleurs du MHSC. « Le Paris FC est un club qui m’a fait grandir, où j’ai beaucoup appris ».

Wylan Cyprien

Avant de faire les beaux jours de l’OGC Nice, Wylan Cyprien a tapé dans ses premiers ballons au Paris FC à 11 ans, repéré lors d’une détection par une figure de la formation du club, Reda Bekhti. Installé Porte de Bagnolet, il reste deux saisons au PFC avant que son aisance ballon aux pieds ne le conduise jusqu’au centre de formation du RC Lens.

Hamari Traoré

A 28 ans, le latéral malien est un solide titulaire en Ligue 1 Conforama depuis trois saisons au Stade Rennais F.C., comme il l’était auparavant à Reims. Conduit au Paris FC par Jean-Marc Guillou, qui avait retenu une sélection de joueurs au sein de ses académies, Hamari Traoré a connu comme premier club européen le Paris FC, où à 20 ans il a évolué en National lors de la saison 2012/2013.

Axel Disasi

Une des révélations de l’exercice actuel, Axel Disasi (Stade de Reims), né à Gonesse (Val-d’Oise), a évolué deux saisons dans le club de la capitale (2014-16), où il a signé son premier contrat pro et découvert la Domino’s Ligue 2 en 2015/2016 (3 matchs et 1 but). C’est à 17 ans que le solide défenseur central avait été lancé par Jean-Luc Vasseur en Domino’s Ligue 2 avec le PFC. Ce 11 décembre 2015 contre le RC Lens (0-1), Disasi avait débuté d’entrée pour suppléer plusieurs absences au poste. Sans que cela n’inquiète son coach : « Cela ne m'a jamais fait peur de faire confiance aux jeunes. Axel constitue l'avenir du club, il a de grosses qualités ». Le défenseur d’origine congolaise affichait déjà un certain calme : « C'est une fierté pour moi et ma famille. Mais j'aborde ce match tranquillement, sans pression. Je vais jouer mon jeu. A mon âge, certains évoluent déjà en Ligue 1 ou en Serie A, donc mon cas n'est pas exceptionnel non plus. ». Passé entre les mailles des recruteurs, l’ancien de Senlis a donc pu bénéficier d’une seconde chance avec le Paris FC.

« Son premier match, c'était contre Reims, leadeur et futur champion de France », indiquait Mathieu Lacan, coach des U19, dans Le Parisien. « Ce jour-là, j'ai compris qu'il avait un gros potentiel. J'avais rarement vu une telle sérénité chez un joueur aussi jeune. Il est en avance. En plus de ses qualités athlétiques, sa grande qualité, c'est son intelligence. Il comprend vite. »

Nicolas Douchez

Autre figure du football français à avoir passé une partie de sa formation du côté du Paris FC, Nicolas Douchez a fait quatre ans de préformation au club, entre 12 et 16 ans. Le gardien, né en Seine-Saint-Denis, est ensuite resté attaché à la région parisienne, puisqu’il évolue au Red Star après avoir connu le succès au sein de l’effectif du Paris SG.

Boubakary Soumaré

Parmi les autres joueurs actuellement en Ligue 1 Conforama : le Lillois mais enfant du XXe arrondissement de Paris Boubakary Soumaré a lui été préformé et surclassé au Paris FC jusqu’à ses 12 ans, avant de prendre la direction du centre de formation du PSG. «"Bouba", dans sa façon d'être, un peu réservé, dans son coin, il mettait tout le monde d'accord par rapport à ses qualités techniques et le talent qu'il avait », annonçait son coach en U12 et U13 au club, à France Football.

Ryan Aït Nouri

L’international Espoirs, né à Montreuil (Seine-Saint-Denis) et enfant du Val-de-Marne, est à 18 ans une des pépites du championnat avec Angers SCO. Le latéral angevin a auparavant passé deux ans au sein de la formation parisienne.

D’autres sont aussi passés par le Paris FC :

Avant de devenir international tricolore en brillant chez les Girondins (96/97), puis d’évoluer notamment à l’AC Milan, Ibrahima Ba a effectué un passage du côté du club francilien au cours d’une formation où il a fréquenté plusieurs clubs parisiens. Plus récemment, d’autres éléments y ont aussi évolué

Depuis trois saisons en Bundesliga à Leipzig, le défenseur Ibrahima Konaté, né dans le XIIIe à Paris, a d’abord été formé au Paris FC à partir de ses dix ans et ce pendant cinq années, avant de rejoindre le centre de formation du FC Sochaux-Montbéliard. Au PFC, « Ibou » a commencé en U11 en septembre 2009 pour y rester jusqu’aux U15 (juillet 2014).

Originaire du « XXe », Séko Fofana a découvert le football au PFC de 9 à 14 ans. Le milieu, qui a poursuivi sa formation chez les Merlus et à Manchester City, est passé par le SC Bastia (2015/16). L’Ivoirien Ismaël Diomandé a lui débuté en National sous les couleurs du PFC à 17 ans, en 2009/10.Issu de la région parisienne (dans le 91), l’actuel milieu du Celtic Olivier Ntcham a fait une partie de ses classes dans le club parisien sous la houlette du formateur Saïd Aigoun, à l’âge de 13 ans.

Autre talent issu de la région parisienne, Gabriel Obertan (Pantin, Seine-Saint-Denis) est aussi passé par la formation du PFC avant d’aller au PSG (formation), Bordeaux, MU et Newcastle au cours de sa carrière.

Enfin, avant de porter les tuniques de Chelsea, du Real Madrid, de l’OM et du Paris SG, Lassana Diarra est un autre pur produit de la région parisienne (né dans le XXe arrondissement) qui est passé par le Paris FC, où il a même effectué ses débuts en 1997, à 12 ans.