Janis Antiste (Toulouse FC), Alan Virginius (FC Sochaux-Montbéliard) et Ismaël Doukouré (Valenciennes FC).
Actualité

Les pépites à suivre jusqu’à la fin de saison

Publié le 09/04/2021 à 18:35 - LFP

Partager

Comme chaque année, de nombreux jeunes prometteurs s’illustrent en Ligue 2 BKT. Zoom sur plusieurs profils à scruter de près d’ici à la fin du championnat.

Ismaël Doukouré (défenseur, Valenciennes FC, 17 ans)

Du haut de ses 17 ans, Ismaël Doukouré affiche une sérénité déconcertante avec le Valenciennes FC. Après avoir signé son premier contrat professionnel en juillet dernier, le défenseur central monte petit à petit en puissance au sein de la formation d’Olivier Guégan. Lancé pour la première fois en Ligue 2 BKT face au FC Sochaux-Montbéliard, le 17 octobre 2020, l’ancien capitaine des U19 du club nordiste a par la suite connu 12 autres apparitions. Mieux, il a systématiquement été titularisé lors des 7 derniers matchs de son équipe. « Le football a évolué. Au fur et à mesure du temps, l’âge, ça ne veut plus rien dire, on l’a vu avec Kylian Mbappé, Eduardo Camavinga, et j’en passe. Et dans ce groupe-là, avec les joueurs et le staff, ils ont enlevé la barrière de l’âge, donc je me sens vraiment à l’aise », confiait récemment à beIN SPORTS le défenseur passé par le LOSC avant de rejoindre le centre de formation de VA. Sans se mouiller, il semble promis à un bel avenir.

Alan Virginius (attaquant, FC Sochaux-Montbéliard, 18 ans)

Également passé pro en juillet dernier, Alan Virginius fait lui sensation du côté du FC Sochaux-Montbéliard. Déniché par le club du Doubs au Paris FC en juillet 2018, l’ailier virevoltant, qui peut également jouer en pointe, a rapidement saisi les opportunités que lui a données Omar Daf. Entré en jeu pour la première fois le 19 septembre dernier contre Rodez, l’international U16 et U17 français s’est illustré dès sa deuxième apparition en délivrant une passe décisive face au Chamois Niortais FC (J10). Par la suite, le natif de Soisy-sous-Montmorency dans le Val-d’Oise a notamment gratifié ses partenaires d’un quart d’heure de folie à Chambly (un doublé et une passe décisive), début février. Rapide et bon dribbleur, il doit encore s’étoffer (1m75, 65kg) pour pouvoir grappiller davantage de temps de jeu (12 matchs). « Alan associe plusieurs choses essentielles au niveau offensif. Ses contrôles sont justes, il voit vite, comprend vite où sont les ouvertures. On espère déjà qu’il jouera suffisamment de temps avec nous », avoue Omar Daf.

Johann Lepenant (milieu de terrain, SM Caen, 18 ans)

C’est certainement la révélation la plus récente de Ligue 2 BKT. Apparu pour la première fois en championnat le 12 septembre contre Rodez, Johann Lepenant goûte réellement à l’antichambre de l’élite depuis la fin janvier. Né et préformé à Granville avant de rejoindre le SM Caen en 2017, le milieu avait signé son premier contrat pro à seulement 16 ans (2019), devenant le deuxième plus jeune joueur du club à signer professionnel derrière M’Baye Niang. Considéré comme l’un des plus grands espoirs du club normand de ces dernières saisons par les observateurs, son ex-entraîneur Pascal Drupaz abonde. « Le petit Jo Lepenant, c’est un bijou. Quand vous allez le voir évoluer, vous allez comprendre ce que je dis. C’est top. », avait-il déclaré au sujet du milieu de terrain, doté d’une bonne lecture de jeu, d’une grosse activité et d’une belle qualité de passes. Le plus dur reste à faire maintenant pour l’international U18 français, systématiquement apparu lors des 11 dernières journées : confirmer !

Warren Bondo (milieu de terrain, AS Nancy Lorraine, 17 ans)

S’il a manqué sa première, Warren Bondo s’est par la suite bien rattrapé. Lancé en Ligue 2 BKT en novembre dernier, à Grenoble, par Jean-Louis Garcia, le plus jeune contrat pro de l'histoire de l'AS Nancy Lorraine (à 15 ans) a vécu des premières minutes cauchemardesques en étant expulsé pour une semelle, une dizaine de minutes après son entrée. Mais le technicien n’en a pas tenu rigueur à son prodige et l’a relancé quelques semaines plus tard face à l’ESTAC. Et cette fois, le natif d’Evry n’a pas déçu. A l’aise ballon au pied et puissant, le milieu, capable d'occuper tous les postes dans l’entrejeu, a ensuite enchaîné jusqu’à devenir le plus jeune buteur de la saison en Ligue 2 BKT (17 ans et 98 jours face à Chambly). « Je ne compte pas m’arrêter là. Je peux mieux faire », a-t-il récemment confié sur le site du club. Malgré la concurrence à son poste, nul doute que le numéro 8 va encore s’illustrer d’ici à la fin de saison.

Check Oumar Diakité (milieu de terrain, Paris FC, 18 ans)

Arrivé en provenance de Montrouge en juillet 2019, Check Oumar Diakité a vite pris du galon au Paris FC. Entré à la mi-temps face à l’AJ Auxerre (0-3), le 21 novembre 2020, pour sa première chez les pros, le milieu terrain (1,73 m, 63 kg) a été récompensé quelques semaines plus tard, le 24 décembre, par un premier contrat professionnel, quasiment deux mois après avoir signé un contrat… stagiaire. « Il nous a bluffés, déclarait René Girard. Il est avec nous depuis novembre mais il s'est fondu dans le groupe avec simplicité et détermination. C'est un garçon qui respire le foot, il a une vision de jeu remarquable, il anticipe bien. » Apparu à 14 reprises en Ligue 2 BKT, le numéro 28 est tout simplement la révélation du club de la capitale cette saison. Récemment coupé dans son élan par une expulsion lors de la victoire du PFC contre Grenoble (2-0, J30), le natif de Montreuil sera de retour pour le choc face à l’ESTAC samedi.

Janis Antiste (attaquant, Toulouse FC, 18 ans)

Dans l’ombre d’Amine Adli ou Manu Koné, Janis Antiste fait également partie des Pitchouns qui crèvent l’écran cette saison. Après 31 journées de Ligue 2 BKT, l’attaquant précédé d’une réputation de redoutable finisseur chez les jeunes a déjà marqué six buts en seulement dix titularisations (25 matchs). Moins utilisé par Patrice Garande en début d’année civile, le Toulousain pur jus pourrait bien jouer un rôle clé en cette fin d’exercice. Titulaire pour la première fois depuis quasiment trois mois face à Nancy samedi dernier (4-1), il s’est montré décisif en trouvant le chemin des filets. « Il a des qualités et une mentalité extraordinaires. Il n’utilisait pas assez la profondeur, et en deuxième période, il a joué en étant lui-même avec ses qualités. C’est un garçon adorable, il aime ce club par-dessus tout et il est récompensé », soulignait son entraîneur à l’issue de la rencontre. De quoi devenir titulaire ? Réponse lors des 7 prochaines journées.