Jason Berthomier (Clermont Foot).
J35

Clermont bat Châteauroux dans la douleur

Publié le 26/04/2021 à 22:45 - LFP

Partager

Malmené une grande partie de la rencontre par La Berrichonne de Châteauroux, le Clermont Foot 63 est parvenu à s’imposer (2-1), lundi, dans le cadre de la 35e journée de Ligue 2 BKT.

Avec le même onze de départ que celui qui s’était imposé sur la pelouse du Paris FC (0-1), mardi dernier, le Clermont Foot prenait directement le contrôle de la rencontre ce lundi lors de la 35e journée de Ligue 2 BKT. Après seulement six minutes de jeu, Jason Berthomier ouvrait le score d’un corner direct à mi-hauteur qui surprenait Marcin Bulka et sa défense. Dans la foulée, les occasions se multipliaient devant la cage du portier prêté par le PSG. S’il captait facilement la tentative de Jim Allevinah (8e), le gardien castelroussin était par la suite sauvé par une position de hors-jeu de Mohamed Bayo (10e), puis par son poteau sur un tir croisé de Jodel Dossou (13e). Bien que malmenés dans le premier quart d’heure, les hommes de Marco Simone, libérés par une relégation déjà actée, mettaient par la suite le pied sur le ballon et effectuaient de bons enchaînements, n’hésitant pas à ressortir proprement le cuir de leur camp. Fait rare cette saison en Ligue 2 BKT, le Clermont Foot était même dominé à la pause (58% en faveur de Châteauroux).

Jason Berthomier en sauveur

La configuration restait la même après la pause. Il ne manquait plus que les occasions pour récompenser les visiteurs. Romain Grange tentait alors sa chance de loin, mais Arthur Desmas, vigilant, se déployait parfaitement pour écarter le danger (62e). Les Clermontois ne parvenaient guère à faire le break face à des Castelroussins étonnants. Et ce qui devait arriver arriva. Arrivé lancé, à l'entrée de la surface, Romain Grange égalisait d’une belle reprise de volée du pied droit (1-1, 72e). Piqués, les Clermontois répliquaient dans la foulée. Après un poteau trouvé par David Gomis et une parade de Marcin Bulka (76e), Jason Berthomier signait un doublé quelques minutes plus tard. A la suite d’un centre parfait de Mohamed Bayo, le milieu de terrain prenait le temps de contrôler et décochait une frappe croisée du pied gauche (2-1, 80e). Les joueurs de Pascal Gastien peuvent pousser un ouf de soulagement : ils confortent leur place de dauphin.