Actualité

Commotion cérébrale : Mode d’emploi

Commotion cérébrale : Mode d’emploi

Actualité
Publié le 25/07 à 16H38 - LFP

Partager

Un remplacement supplémentaire sera autorisé en cas de commotion cérébrale cette saison en Ligue 2 BKT.

Testée depuis la saison dernière sous la forme d’une expérimentation proposée par l’IFAB (International Football Association Board), la réalisation d’un changement supplémentaire pendant un match en cas de commotion cérébrale sera appliquée pour cette nouvelle saison, selon l’article 588 des compétitions.

• Chaque équipe est autorisée à recourir à un seul « remplaçant pour commotion cérébrale » au cours d’un match.

• Le recours à ce « remplacement pour commotion cérébrale » est possible indépendamment du nombre de remplaçants déjà utilisés.

• Le recours à un « remplacement pour commotion cérébrale » est indépendant du nombre d’opportunités de remplacement « normal ».

• Toute commotion cérébrale survenue dans le cadre d’un match officiel de la LFP, nécessite une prise en charge par le médecin d’équipe ou le médecin de l’équipe adverse ou à défaut par le médecin réanimateur de terrain durant les 3 minutes prévues selon l’article 588 du règlement de la LFP.

Procédure pendant le match

L’arbitre principal doit interrompre la rencontre pour permettre l’évaluation du joueur blessé par son médecin. Tout joueur souffrant d'une blessure à la tête qui nécessite une évaluation dans l'éventualité d'une commotion cérébrale ne sera autorisé à reprendre le jeu à l'issue de cette évaluation qui si le médecin d'équipe (ou le médecin compétent en réanimation en cas d'absence du médecin d'équipe) confirme expressément à l'arbitre qu'il est en état de le faire.

• Un « remplacement pour commotion cérébrale » peut être effectué :

- immédiatement après une situation de commotion cérébrale avérée ou potentielle ;
- à l’issue d’une période initiale de trois minutes d’évaluation sur le terrain et/ou à l’issue de l’évaluation effectuée hors du terrain ;
- ou à tout autre moment en cas de commotion cérébrale avérée ou potentielle (notamment si un joueur a déjà été examiné et qu’il a repris le jeu).

• Si une équipe décide d’effectuer un « remplacement pour commotion cérébrale », elle doit en informer l’arbitre ou le 4e arbitre, à l’oral et en le notifiant sur le carton de changement par la mention « commotion »

• Le joueur remplacé n’est pas autorisé à participer au reste du match (ni même à une éventuelle séance de tirs au but)

• Si une équipe effectue un remplacement « normal » en même temps qu’un « remplacement pour commotion cérébrale », tous deux sont comptabilisés comme une seule et même opportunité de remplacement « normal ».

• Le joueur remplacé doit être pris en charge par le médecin du club dont il fait partie ou le médecin de l’équipe adverse en cas d’absence de son médecin ou par le médecin compétent en réanimation.

Procédure après le match

• La déclaration de la commotion cérébrale auprès de la direction médicale de la FFF doit être réalisée par le médecin du club et est obligatoire.

• Le délégué du match doit inscrire les informations du remplacement « commotion » sur le rapport de match, pour transmission à la direction médicale de la FFF.

• Après la sortie définitive du joueur, le médecin doit l'examiner plus minutieusement pour confirmer ou non le diagnostic de commotion cérébrale selon les recommandations du protocole commotion de la FFF. La prise en charge médicale de la commotion est organisée par le médecin de club suivant la bonne pratique dans les jours qui suivent la sortie pour commotion cérébrale.

• Il est obligatoire qu’un examen d’expertise soit réalisé dans les 72 heures suivant la commotion cérébrale par un médecin qui fait partie de la liste officielle des médecins experts commotion de la FFF.

• Le médecin de club transmettra la date de l’expertise, le nom du médecin expert et la conclusion de l’expertise à la direction médicale de la FFF.

• Si le médecin expert commotion cérébrale confirme la commotion, le joueur rentre dans le cadre de la prise en charge selon l’article 588 du règlement de la LFP.

• Si le médecin expert commotion cérébrale ne confirme pas la commotion, le joueur peut être réintégré dans l’effectif.

• Un rapport sera réalisé par le directeur médical de la FFF auprès de la direction des compétitions de la LFP validant la prise en charge du joueur sorti dans le cadre du remplacement supplémentaire pour commotion.

Tout remplacement effectué dans le cadre de cette expérimentation sera analysé a posteriori en vidéo par la Direction Médicale de la FFF pour vérification du protocole commotion.