Gueye, Laurienté, El Idrissy, Bamba
Bilan

Les jeunes joueurs en vue

Publié le 18/06/2020 à 09h20 - NM

Partager

Comme chaque année, de nombreux jeunes prometteurs se sont illustrés en Domino’s Ligue 2. Issus des centres de formation ou venus pour acquérir du temps de jeu, ils sont nombreux à avoir été performants cette saison. Zoom sur dix profils qui ont crevé l’écran.

A l’instar de Bryan Mbeumo, Mounir Chouiar ou encore Silas Wamangituka la saison passée, de nouveaux jeunes joueurs se sont révélés en Domino’s Ligue 2 durant cet exercice. Défenseur, milieu de terrain ou attaquant, ils ont convaincu leur entraîneur et ont su se faire une place au sein de leur effectif professionnel respectif. Zoom sur dix joueurs qui ont brillé dans l’antichambre de l’élite du football français.

Maxence Lacroix (défenseur, 20 ans, FC Sochaux-Montbéliard)

C’est un nom que bon de nombre de suiveurs de Domino’s Ligue 2 doivent avoir entendu à plusieurs reprises. Au FC Sochaux-Montbéliard depuis ses quinze ans, le défenseur central n’a cessé de progresser au fil de la saison sous les ordres d’Omar Daf. Titularisé à 20 reprises dans l’axe de la défense, l’international U20 dispose d’un bon jeu de tête (1m90), de passe et d’une bonne lecture du jeu. La preuve en statistiques : 77,4 % de passes réussies, 59,6% de duels gagnés, 4,9 ballons récupérés par match. A 20 ans, Maxence Lacroix semble promis à un bel avenir.

Axel Bamba (défenseur, 20 ans, Paris FC)

Dans la saison compliquée du Paris FC, tout n’est pas à jeter. Comme ce défenseur central, auteur de 21 matchs cette saison. Pur produit du club, où il est arrivé à l’âge de 10 ans, celui qui a fait ses débuts en Domino’s Ligue 2 en octobre 2018 a vu son temps de jeu considérablement augmenter cette saison. Puissant (1m85, 85kg), il possède notamment un très bon jeu de tête. Savoir se déplacer dans la surface adverse lors d’un corner, être à la réception de celui-ci et réussir à marquer est un exercice qu’il maîtrise comme en attestent ses trois buts. Récemment prolongé par son club formateur jusqu’en 2023, il représente le futur pour l’arrière-garde du PFC.

Hugo Vandermersch (latéral droit, 21 ans, SM Caen)

Après deux saisons au sein de l’équipe réserve, ce n’est que cet été que le latéral droit a passé le cap de l’équipe professionnelle. Convaincant lors de la présaison du SM Caen, le Nordiste formé à Boulogne-sur-Mer s’est alors vu offrir son premier contrat professionnel. Apparu le 23 août 2019 pour la première fois en Domino’s Ligue 2, Hugo Vandermersch a véritablement changé de statut lors de l’arrivée de Pascal Dupraz. Polyvalent, il est passé d’arrière axe dans une défense à trois à latéral gauche, avant de retrouver son poste de formation, celui de latéral droit, lors des dernières journées. Auteur de 19 matchs pour sa première saison (aucune passe décisive et aucun but), il tentera d’améliorer sa participation offensive lors du prochain exercice.

Cheick Doucouré (milieu, 20 ans, RC Lens)

Déjà très intéressant la saison passée, le Lensois a confirmé tout le bien qu’on pouvait penser de lui (21 matchs, 1 but). Alors que le club nordiste faisait face à plusieurs blessures en défense centrale, Philippe Montanier décide de faire redescendre d’un cran l’international malien. Une reconversion sans encombre pour le joueur de 20 ans dans un système à trois défenseurs. « Faire preuve d’autant de maturité à son âge, c’est quelque chose ! Il a un jeu très réfléchi, il analyse parfaitement les situations et ne fait jamais n’importe quoi, ce qui en fait un joueur précieux », nous confiait son coéquipier Tony Mauricio à son sujet, après la montée du RC Lens. Autant de qualités que Cheick Doucouré va tenter de transposer en Ligue 1 Conforama la saison prochaine.

Pape Gueye (milieu, 21 ans, Havre AC)

Il s’agit certainement de l’un des joueurs les plus talentueux de la saison dans l’entrejeu. Véritable plaque tournante du HAC à 21 ans - et même capitaine à plusieurs reprises -, le natif de Montreuil dispose de toutes les caractéristiques du milieu box to box moderne : grand (1m87), gaucher et polyvalent (sentinelle, relayeur ou en double pivot). Cette saison, il est le joueur, entraîné par Paul Le Guen, qui a réussi le plus de passes (899) soit 77,6%. Le numéro 24 intercepte également 1,8 ballon par rencontre alors qu’il en récupère en moyenne 7. Seul point noir, son efficacité offensive (0 but et une passe décisive en 25 matchs). En fin de contrat avec Le Havre, Pape Gueye ne prolongera pas l’aventure.

Armand Laurienté (ailier, 21 ans, FC Lorient)

Prêté par le Stade Rennais aux Merlus, le jeune ailier droit a d’abord pris son mal en patience avant de lancer sa saison face à Niort. Ce jour-là, titularisé pour la première fois, il éclabousse la rencontre de son talent en étant impliqué sur trois des quatre buts de son équipe (4-1, J14). Rapide, puissant et doté d’une grosse frappe de balle, Armand Laurienté a fini par convaincre son entraîneur Christophe Pélissier. Résultat, l’ancien camarade de promotion de Kylian Mbappé, qui avait connu une première expérience discrète en Domino’s Ligue 2 avec l’US Orléans en 2018/19, termine la saison avec 2 buts et 5 passes décisives en 18 matchs (9 titularisations) et un titre de champion. Cette fois, c’est ce qu’on appelle un prêt réussi.

Stéphane Diarra (ailier, 21 ans, Le Mans)

Dans un style d’ailier très dribbleur, le feu follet manceau a réalisé quelques coups d’éclat. Après une première saison pleine l'an passé en National, le numéro 25 est monté petit à petit en puissance en Domino’s Ligue 2. Formé à Évian puis passé par Rennes, il a inscrit 3 buts et délivré 4 passes décisives en 23 matchs. « Mon rapport buts/occasions n’est pas assez élevé. Il faut encore que je progresse dans l’efficacité et le dernier geste », nous confiait-il, conscient de ses axes de progression, en décembre dernier. Malgré une saison prometteuse, le Franco-Ivoirien n’a tout de fois pas réussi à sauver son club de la relégation.

Aurélien Scheidler (attaquant, 22 ans, US Orléans)

C’est l’un des seuls à avoir su tirer son épingle du jeu du côté de l’US Orléans. Lancé en Domino’s Ligue 2 en début de saison, l’athlétique attaquant (1m92, 90kg) réussit ses premiers pas avec brio (24 matchs, 5 buts, 2 passes décisives). Des performances qui ne passent pas inaperçues dans l’Hexagone, le Dijon FCO l’enrôle alors pour 4 ans et demi à la fin du mercato d’hiver et le laisse à disposition du club de Domino’s Ligue 2 jusqu’à la fin de saison. Malgré une phase retour discrète, Aurélien Scheidler évoluera bien au DFCO la saison prochaine, où il devra se battre pour décrocher une place de titulaire.

Mounaïm El Idrissy (attaquant, 21 ans, AC Ajaccio)

Apparu à cinq reprises la saison passée, ce jeune buteur de 21 ans s’est véritablement révélé cette année. Après une phase aller convaincante (3 buts) au sein de l’équipe dirigée par Olivier Pantaloni, le natif de Martigues se voit offrir son premier contrat professionnel, le 28 janvier dernier. Une belle récompense pour un joueur arrivé au club à l’âge de 16 ans. Souvent utilisé comme joker, il affiche un joli bilan de 5 buts en 21 matchs, avec une moyenne d’une réalisation toutes les 134 minutes. Prometteur. Et ce n’est certainement pas son entraîneur qui dira le contraire : « Sa marge de progression est encore grande, c’est un élément sur lequel on compte pour l’avenir. » De quoi devenir titulaire ? Réponse lors du prochain exercice.

Moussa Djitté (attaquant, 20 ans, Grenoble Foot 38)

Pas dépaysé par son court voyage entre Sion, son ancien club, et Grenoble, l’été dernier, le Sénégalais s’est rapidement adapté au football isérois. Résultat, un doublé en moins de trente minutes pour arracher le nul contre l’En Avant Guingamp lors de son premier match. Mais ce n’est pas tout, par la suite, il a trouvé le chemin des filets à cinq autres reprises et réalisé deux passes décisives. Des statistiques pas vraiment surprenantes, tant l'attaquant dégage une impression de puissance. Le plus dur pour le GF38 sera certainement de le conserver cet été.