Oumar Gonzalez (AC Ajaccio).
Stats

Analyse : L’AC Ajaccio et sa défense corsée

Publié le 12/05/2022 à 12:13 - Stats Perform

Partager

Cela n’aura échappé à personne, la défense de l’AC Ajaccio, c’est le véritable rideau de fer de cette saison de Ligue 2 BKT. A l’approche d’une 38e journée cruciale pour les Acéistes, qui reçoivent les champions toulousains et qui pourraient valider leur montée en Ligue 1 Uber Eats, quelle analyse peut-on faire sur la défense corse ?

L’AC Ajaccio, c’est 19 buts encaissés en 37 matchs de Ligue 2 BKT cette saison, de loin la meilleure défense. Contre le Toulouse FC samedi, l’objectif numéro 1 sera évidemment la montée (il faudra pour cela faire un résultat au moins aussi bon que l’AJ Auxerre), mais un record non négligeable pourra être battu, celui du plus faible nombre de buts concédés sur un même exercice dans la division sous la poule unique (1993/94).


Plus impressionnant encore, l’ACA n’a encaissé qu’un seul but dans la première demi-heure de ses rencontres cette saison – une réalisation du Havre à la 8e minute le 30 avril – une performance unique dans les 5 grands championnats et leur seconde division en 2021/22. Mais alors comment l’AC Ajaccio arrive-t-il à paralyser ses adversaires, au point notamment de ne jamais avoir encaissé plus d’un but à domicile cette saison ?

Des relances sereines

Une première explication est que l’ACA perd rarement le ballon quand il joue près de sa cage. C’est tout simplement l’équipe qui subit le moins de récupérations hautes (dans ses 40 mètres) en Ligue 2 BKT cette saison (170, 4,6 par match en moyenne) et la seule qui n’a encaissé aucun but de la sorte en 2021/22. Preuve que même quand l’ACA se voit dépossédé du ballon dans la zone critique, il parvient à garder son calme pour repartir de l’avant.

Autre situation que les Corses n’ont pas connu jusqu’ici cette saison : les buts pris sur corner. Ils sont les seuls à ne jamais avoir eu à aller chercher le ballon dans leurs filets après un corner adverse. En effet, les Ajacciens arrivent à faire déjouer leurs adversaires sur ce genre de situation. Car sur 129 corners concédés cette saison, 107 ont débouché sur une action mais seuls 28 tirs ont été tentés. Des coups de pied de coin généralement joués rentrant, d’ailleurs on retrouve souvent 2 à 3 joueurs pour couvrir le 1er poteau. Mais ce sont bien tous les Acéistes qui sont présents pour empêcher l’adversaire de marquer. Résultat : peu de projection en contre-attaque.

Corners joués côté gauche

Corners joués côté droit


Plus généralement, l’ACA est la formation qui affiche le plus faible total de buts concédés sur coups de pied arrêtés (7) et sur centre (3) en Ligue 2 BKT. Puisque le bloc est bas et que tous les joueurs viennent défendre, les Corses obligent leurs adversaires à tirer de plus loin. Ainsi, ils encaissent 74% de leurs buts dans la surface (14/19 dont 4 pénaltys), le plus faible ratio du championnat. Et même dans le money time, la pression défensive est toujours présente, puisqu’Ajaccio n’a concédé que 2 buts cette saison dans le dernier quart d’heure, là encore c’est la meilleure équipe dans ce domaine.

Concéder n’est pas encaisser

Autre élément significatif, les Expected Goals contre (mesure de la qualité des tirs de l’adversaire en fonction de plusieurs variables telles que le type de passe donnée avant la frappe, l'angle du tir ou encore la distance par rapport au but). Cela ne vous étonnera pas, une fois de plus, c’est l’AC Ajaccio qui domine ce classement, avec 25.9 Expected Goals subis sur la saison, ce qui signifie que les Corses devraient avoir encaissé à peu près 26 buts depuis juillet dernier, alors que pour rappel, le nombre réel est aujourd’hui de 19 (dont un contre son camp). Cela représente un différentiel positif de 6,9 buts qui n’ont pas été encaissés, permettant aujourd’hui à l’ACA de pouvoir prétendre à l’élite.


Même quand les adversaires des Acéistes arrivent à se procurer des grosses occasions (une situation dans laquelle on peut raisonnablement s'attendre à ce qu'un joueur marque, généralement dans un scénario d’un contre un ou de très près, lorsque le ballon a une trajectoire claire vers le but et qu'il y a une pression faible à modérée sur le tireur ; les pénaltys sont toujours considérés comme des grosses occasions), l’issue ne va pas forcément vers un but encaissé.

Tacler, récupérer

Si le Toulouse FC subit bien moins de grosses occasions que l’ACA cette saison (26 contre 36), le pourcentage de buts encaissés sur ce genre de situations adverses est en faveur des Corses. En effet, seulement 25% de ces frappes trouvent le chemin de la cage gardée cette saison par Benjamin Leroy et François-Joseph Sollacaro. Une moyenne qui pour l’ensemble des équipes de la division est de 42%.


Enfin, dans le cœur du jeu, l’AC Ajaccio n’est pas du genre attentiste. S’il prend peu de buts, qu’il concède peu de situations dangereuses, c’est qu’il ne gâche pas la moindre occasion de reprendre le contrôle du match. En témoigne le nombre de ballons récupérés cette saison dans la division : 2206 pour l’ACA, soit 60 par rencontre, aucune autre équipe ne peut en dire autant. Une performance notamment rendue possible par une précision d’orfèvre quand il s’agit d’intervenir. Les hommes d’Olivier Pantaloni réussissent 62% de leurs tacles, seul Pau peut se targuer de faire mieux (66%).

Une recette qui fonctionne, mais qui devra être parfaitement respectée face au champion de Ligue 2 BKT ce week-end si l’ACA veut pouvoir montrer tout son talent défensif en Ligue 1 Uber Eats à partir du mois d’août prochain. Mais attention, le TFC est l’une des 4 équipes (avec le SC Bastia, le SM Caen et le Paris FC) ayant réussi à marquer par 2 fois contre les Corses cette saison. Au match aller le 24 juillet 2021, 4 buts avaient été inscrits (2-2 au final), soit la rencontre impliquant le club de l’île de beauté qui avait abouti sur le plus de buts cette saison sans qu’il parvienne à s’imposer au final.