Actualité

La Ligue 2 BKT mène à tout !

Publié le 19/03/2020 à 14:12 - LFP

Partager

La Ligue 2 BKT permet depuis des décennies à certaines jeunes pépites de se révéler pour ensuite passer par la Ligue 1 Uber Eats et connaître une grande carrière internationale.

Le bonne saison Tino Kadewere avec l'OL, lui le meilleur buteur de Ligue 2 BKT 2019/2020, est l'un des derniers exemples rappelant l'inépuisable vivier qu'est ce championnat pour la Ligue 1 Uber Eats. Pour sa première saison dans l'élite, l'international zimbabwéen en est déjà à 10 buts et 3 passes décisives. Avant lui, l'actuel milieu montpelliérain Téji Savanier s'était notamment fait remarquer en étant sacré meilleur passeur successivement en Ligue 2 BKT et en Ligue 1 Uber Eats en 2018 et 2019 avec Nîmes. Parmi les autres joueurs en vue en 2020/2021 ? Les Brestois Franck Honorat (ex-Clermont) et Romain Perraud (ex-Paris FC), le Lorientais Yoane Wissa ou le Messin Farid Boulaya.

La Ligue 2 BKT a connu des Ballons d’Or…

Voir des joueurs de Ligue 2 BKT se faire une place au soleil en Ligue 1 Uber Eats n’a rien de nouveau ni d’exceptionnel. A ses débuts pros en 1949, Raymond Kopa a ainsi porté les couleurs d’Angers SCO durant deux saisons dans ce qui était appelé la 2e Division. Et l’international tricolore n’est pas le seul Ballon d’Or à s’être fait remarquer sur les pelouses de l’antichambre de la Ligue 1 Uber Eats. Après lui, Michel Platini et Jean-Pierre Papin ont lancé leur carrière dans ce même championnat : le premier avec l’ASNL au cours d’une saison pleine (33 matchs et 17 buts), le second dans le Nord avec VA (15 buts).

Des champions du monde…

Depuis donc plusieurs décennies, le championnat de Ligue 2 BKT permet à des joueurs de monter sur le devant de la scène pour ensuite accéder à la Ligue 1 Uber Eats ou encore au statut d’international. Les plus beaux exemples de réussite demeurent ceux des deux générations françaises de champions du monde 1998 et 2018. A chaque fois, 10 des champions avaient connu en carrière une aventure en Ligue 2 BKT, dont Olivier Giroud, meilleur buteur du championnat en 2010 avec le Tours FC, et Ngolo Kanté qui a fait remonter le SM Caen en Ligue 1 Uber Eats en 2014. Les autres champions du monde 2018 passés par ce championnat ? Steve Mandanda et Benjamin Mendy (HAC), Steven Nzonzi (Amiens SC), Alphonse Areola (Lens), Blaise Matuidi et Djibril Sidibé (ESTAC), Florian Thauvin (GF38) ou Thomas Lemar (SM Caen). Un nombre de joueurs suffisamment significatif pour ne pas résumer cela à un simple concours de circonstances ou au hasard.

Car la passerelle entre la Ligue 1 Uber Eats et sa « petite sœur » est toujours largement empruntée, voire même encombrée. Ces dernières saisons, Morgan Sanson, Paul Bernardoni, Denis Bouanga, Ludovic Ajorque, Flavien Tait, ou encore Matthias Pereira Lage, Zinédine Ferhat, Mounir Chouiar, et Alexis Claude-Maurice ont franchi le pas. De même, plusieurs des meilleurs buteurs de ces dernières saisons, comme Florian Thauvin (OM), Nicolas Pépé, désormais à Arsenal, Serhou Guirassy (Stade Rennais F.C.), Julio Tavares (ex-Dijon FCO), Jonathan Bamba (LOSC), Nicolas de Préville (FCGB), Florent Mollet (MHSC), Romain Hamouma (ASSE), Pierre Lees-Melou (OGCN), Valère Germain (OM), Rachid Alioui (SCO), Gaëtan Laborde (MHSC), Majeed Waris (RCSA) et Habib Diallo (ex-FC Metz puis RCSA), sont aussi passés par la Ligue 2 BKT. Comme quoi, devenir influent en Ligue 1 Uber Eats fait partie de la progression quasi normale de transfuges de Ligue 2 BKT.

Des futurs meilleurs buteurs de Ligue 1 Uber Eats…

Moussa Sow, sacré meilleur buteur de Ligue 1 Uber Eats en 2011 avec le LOSC, trois saisons après une expérience au niveau inférieur avec un prêt à Sedan (2007/08), le confirme. Le Sénégalais n’est d’ailleurs pas l’unique top buteur de Ligue 1 Uber Eats à avoir auparavant sévi en Ligue 2 BKT, car depuis le quintuplé de JPP terminé en 1992, quatre autres joueurs en ont fait autant (Youri Djorkaeff, Sylvain Wiltord, Mamadou Niang et André-Pierre Gignac).

Bref, le championnat de Ligue 2 BKT joue ainsi pleinement un de ses rôles qui est de permettre à des jeunes joueurs de s’aguerrir. Et cela, également pour des talents étrangers. Ainsi, Didier Drogba (Le Mans FC), notamment vainqueur de la Ligue des champions avec Florent Malouda (formé à Châteauroux et révélé en Ligue 2 BKT), Emmanuel Adebayor (FC Metz), Dado Prso (AC Ajaccio), Danijel Ljuboja (FCSM) ou plus récemment Whabi Khazri (SC Bastia) ont goûté à la Ligue 2 BKT avant par exemple de disputer une Coupe du monde.

D’autres ont aussi brillé sur la scène internationale après avoir foulé les pelouses de Bonal, Duvauchelle ou encore Parsemain, tels les anciens Lionceaux Francileudo Santos (Tunisie), Karl Toko-Ekambi (Cameroun), revenu cette saison à l’OL, ou même Naby Keita, aujourd’hui à Liverpool après avoir percé à Istres il y a cinq saisons. Il ne faut pas oublier les derniers lauréats de la CAN 2019, conduits par la désormais star de Premier League, Ryad Mahrez. Des Fennecs qui comptaient aussi dans leurs rangs Alexandre Oukidja (FC Metz), Sofiane Feghouli (ex-GF38) ou encore Andy Delort. Avant de s’affirmer comme l’un des plus solides buteurs de Ligue 1 Uber Eats, le Montpelliérain avait fait ses armes à l’étage du dessous avec l’AC Ajaccio, le Nîmes Olympique, le FC Metz et le Tours FC. Comme quoi, la Ligue 2 BKT peut mener partout et notamment très haut.