Actualité

Flocage maillots : Mode d’emploi pour les noms

Publié le 01/12/2021 à 10:30 - LFP

Partager

Retrouvez la règle et les cas particuliers concernant les possibilités de flocage pour les noms de joueurs sur les maillots en Ligue 2 BKT.

Au début de la saison, les clubs de Ligue 2 BKT ont déclaré les informations devant figurer sur les maillots de leurs joueurs pendant les matchs. Il en a été de même à l’issue du mercato d’été pour les derniers renforts enregistrés. Outre l’attribution des numéros annuels des joueurs susceptibles de jouer en équipe première, les clubs précisent les noms floqués sur les maillots.

Un domaine dans lequel sont autorisées certaines pratiques, sans nécessité de faire une demande d’autorisation auprès de la Commission des Compétitions de la LFP, étant entendu que les surnoms, initiales, de même que l'utilisation d'un alphabet non latin ne sont pas autorisés, selon l’article 576 du règlement des Compétitions. Les demandes de flocages particuliers comme les hommages ou pour le Nouvel An chinois ne sont pas concernées par ces critères.

Les 8 cas ne nécessitant pas d'autorisation :

- Première lettre du prénom.nom de famille et sa variante inversée avec ou sans point, avec ou sans tiret
Un premier cas assez répandu dans les effectifs de Ligue 2 BKT, avec par exemple « O.KANTE » et « M.NAME » au Paris FC, « G.LLORIS » et « B.TOURE » à l’AJ Auxerre, « A.MENDY » au SM Caen, « F.MENDY » à l’Amiens SC ou encore « I.DIALLO » à l’AC Ajaccio.

- Un seul nom de famille lorsque celui-ci est double
Parmi les cas les plus connus en Ligue 2 BKT figurent Yohann Thuram-Ulien, réduit à « THURAM » comme son cousin Lilian et son petit-cousin Marcus, Ebenezer Assifuah-Inkoom à « ASSIFUAH » ou encore Aldo Kalulu Kyatengwa à « KALULU ». Le frère de ce dernier, l'Ajaccien Gédéon, a quant à lui mélangé ces deux premières règles avec « G.KALULU » floqué au-dessus de son numéro.

Meilleur buteur de Ligue 2 BKT, le Toulousain Rhys Evitt-Healey entre lui aussi dans ce cas avec « HEALEY » inscrit sur le dos de son maillot. Du côté de l’EA Guingamp, c’est Philipe Sampaio Azevedo qui a réduit son nom à « SAMPAIO ».

De même, le Camerounais des Chamois Niortais Darlin Yongwa Ngameni arbore un maillot frappé d’un seul nom de famille : « YONGWA ». Même cas de figure pour le Sochalien Maxime Do Couto Teixeira (« TEIXEIRA ») ou le Toulousain Nathan N’Goumou Minpole (« N’GOUMOU »).

Pour mémoire, il en était de même pour Jordan Siebatcheu lorsqu’il évoluait au Stade de Reims (« PEFOK »).

- Uniquement le prénom
Historiquement, les Brésiliens sont des adeptes de cette pratique pour simplifier leur nom. Cette saison, « JUBAL » entre dans ce cas à l’AJ Auxerre, lui qui se nomme en réalité Jubal Rocha Mendes Junior.

Du côté du Toulouse FC, le Japonais également d’origine nigériane Ado Onaiwu porte « ADO » pour seul flocage, alors que le néo-Amiénois Abdoul Kader Bamba a choisi de n’afficher que « KADER » dans son dos.

Fils de Zinédine, le nouveau joueur du Rodez AF Enzo Zidane a quant à lui opté pour « ENZO » sur sa tunique.

- Prénom associé à la 1ère lettre du nom ou l’inverse
Cette saison, ce cas est notamment présent dans les rangs de l’AC Ajaccio avec Cyrille Bayala qui utilise « B.CYRILLE » comme flocage au-dessus de son numéro. Plus anciennement, la Ligue 2 BKT avait connu ce cas avec un ancien du FC Lorient, Waris Majeed et son « M.WARIS ».

- Nom associé au prénom ou l’inverse.
Trois joueurs de Ligue 2 BKT ont choisi ce type de flocage cette saison : le Dijonnais « JESSY PI », le Havrais « IBNOU BA » et le Valenciennois « ALY ABEID ».

- Deux prénoms

Là encore, les Brésiliens font partie des joueurs disposés à utiliser ce cas permis, mais pas uniquement. Il n’y a pas de cas de ce type cette saison en Ligue 2 BKT. Par le passé, l’ancien Troyen Thiago Xavier Rodrigues Corrêa entrait dans ce cadre avec « THIAGO XAVIER » floqué dans le dos de son maillot.

- Deux noms de famille
Les joueurs portant deux noms ont la possibilité de les apposer sur leur maillot, tels que Bevic « MOUSSITI OKO » à l’AC Ajaccio, Sébastien « SALLES LAMONGE » au SC Bastia, Jules « SYLVESTRE-BRAC » au Grenoble Foot 38, Lamine « DIABY FADIGA » au Paris FC, Yann « BOE-KANE » à Quevilly-Rouen ou encore le Valenciennois Maxime « SPANO RAHOU » et Pierre « BARDY ALENDA » dans les rangs du Rodez AF.

- Le premier nom entier + la première lettre du second ou l’inverse
Un cas de figure est notamment présent au Dijon FCO cette saison, où l’expérimenté défenseur central Bruno Ecuele Manga a un maillot floqué « E.MANGA ». Par le passé, Florent SINAMA-PONGOLLE affichait un « SINAMA-P » en Ligue 2 BKT.

Pour tout autre cas, seuls les noms sous lesquels les joueurs sont reconnus par leur fédération doivent être soumis à la validation de la Commission des Compétitions de la LFP sur la base de documents officiels.